e-mails et usages

e-mails et usages

Pour débuter ce blog dévolu à l’écriture, j’ai choisi le thème, déjà rebattu, de la communication par le biais d’internet. Il n’est cependant pas superflu d’insister sur quelques points où il est question de sécurité et de politesse.

Nous le savons tous, envoyer des e-mails – ou courriels si vous préférez ce terme plus répandu chez nos amis québécois – est devenu chose courante. Nous ne nous en privons d’ailleurs pas dans la sphère privée, entre amis, dans l’entreprise ou pour diffuser des informations. Cette augmentation massive d’échanges numériques n’est pas sans poser problème. Et quels problèmes !

1) La sécurité et les e-mails

Lorsque vous recevez des e-mails, veillez à bien être sûr de l’identité de votre correspondant. En effet, de nombreux « pirates des messageries » vous guettent. Ils vous réclameront certaines informations en se faisant passer pour votre banque, votre gestionnaire de messagerie électronique ou un copain à l’autre bout du monde. Pour cela ils abuseront de votre naïveté et de votre méconnaissance de ce genre d’arnaques. De la même façon, des inconnus vous enverront des fichiers truffés de virus ou autres spywares.

Posez-vous les bonnes questions : pourquoi Google, Hotmail ou encore Free vous demanderaient-ils des informations qu’ils possèdent déjà ? Pourquoi votre banque vous réclamerait-elle des données recueillies à l’ouverture de votre compte ? Pour Jean-Marc que vous avez croisé hier, à son retour de vacances dans le Limousin, vous demanderait-il de l’argent parce qu’il est coincé en Ouganda ? Et soyez attentif, la façon de s’exprimer de votre interlocuteur réel n’est pas celle de celui que vous connaissez.

Ne donnez donc jamais vos codes de carte bancaire, vos identifiants ni aucune donnée personnelle par e-mail ! Et si vous deviez communiquer des informations confidentielles à un ami dont vous êtes certain de l’identité numérique, il est préférable d’utiliser un autre moyen de communication.

N’ouvrez jamais un fichiers dont vous ne connaissez pas l’expéditeur ou qui vous semble suspect.

Sachez que si vous vous faites arnaquer, vos amis enregistrés dans votre carnet d’adresses seront la cible suivante.

2) L’encombrement, les canulars, la nuisance en boucle

Vous recevez très certainement des messages d’amis vous priant de diffuser tel appel à témoin, tel appel à générosité, une annonce de chien perdu ou d’une fillette évaporée dans la nature. Si ces annonces sont parfois véridiques, elles n’en sont pas moins gênantes. En effet, ceux qui les ont publiées auraient certainement envie de ne plus recevoir de coups de téléphone ou de messages de nombreuses années après. Alors, s’il vous plaît, ne transmettez pas ces messages-là autour de vous. Contentez-vous de diffuser à vos amis choisis, des informations issues de sites de référence.

L’autre versant de ces dérives réside dans la diffusion de canulars – hoax en anglais – qui font le tour de la toile et de vos boites en quelques clics. Avant de diffuser un message, même si votre fibre sensible, votre amour des bêtes ou votre soucis de la sécurité alimentaire vous poussent à agir, vérifiez vos sources ! Il existe des sites très bien faits et fiables pour cela ! Un de mes préférés est hoaxbuster.

Sachez que vos e-mails inutiles ne le sont pas pour tout le monde : la plupart des expéditeurs envoie des messages contenant des canulars sans prendre la peine de cacher les destinataires. Conséquence : n’importe qui peut récupérer votre adresse et vous inonder de messages (spams), de publicités voire tenter de vous arnaquer (voire le premier paragraphe).

Ne relayez pas les e-mails faisant appel à votre sensibilité, votre fibre affective  ou votre indignation politique, ils cachent soit un phénomène inarrêtable, soit des adeptes de la pollution des messageries.

3) La politesse

De la même façon que vous ne hurlez pas le nom de vos connaissances partout sur la place publique, que vous n’écrivez pas les adresses de vos amis partout sur les murs de votre ville, veillez à protéger leur identité dans vos échanges de courriers électroniques.

Lorsque vous émettez un courrier électronique à destination de nombreuses personnes, surtout si elle ne font pas partie de la même communauté, du même cercle ou de la même famille, veillez à cacher leur identité numérique. Ces destinataires n’ont pas forcément envie que d’autres personnes sachent ce qu’il reçoivent, quelles sont leurs opinions politiques, religieuses ou quoi que ce soit d’autre.

Pour cela, utilisez l’option CCI (« copie carbone invisible » ou « copie conforme invisible »), ce qui permettra à chacun de ne pas savoir à qui vous écrivez. C’est une simple question de bienséance.

Si vous ne trouvez pas cette fonction, consultez la fonction d’aide de votre hébergeur ou demandez-moi de l’aide.

Related Posts

Leave a reply

UA-54773822-1