Richard Rittelmann, baryton

Richard Rittelmann, baryton

Biographie écrite pour Richard Rittelmann, baryton quantique et polyglotte.


 

Réclamé sur de nombreuses scènes françaises et internationales, Richard Rittelmann est aussi l’invité régulier de prestigieux festivals et saisons à travers le monde.

Très attaché à la musique française et germanique, et en particulier à celle de Massenet et Bizet, il mène une carrière prolifique, faisant évoluer son répertoire au gré de sa maturité vocale et personnelle. Il aime à découvrir de nouveaux répertoires et de nouveaux rôles, de l’opéra à l’opérette en passant par la musique de chambre, et affectionne tout particulièrement les collaborations avec les compositeurs d’aujourd’hui. La plasticité et l’homogénéité de sa voix ainsi que son expressivité en font un artiste complet.

On le retrouve invité sur les scènes de Budapest, Gênes, Lugano, Luxembourg, Lyon, Metz, Monte-Carlo, Nice, Palerme, Rouen, San Francisco, Séville, Taïchung, Toulouse, Turin, Valence, Zurich mais aussi Genève et Paris.

Sa capacité d’adaptation à des rôles et à des répertoires très variés lui valent de jouer sous la direction de nombreux chefs prestigieux tels que : Philippe Auguin, Giuliano Carella, Ivan Fischer, Bernard Têtu, Michel Plasson, Marco Guidarini, Nicola Colabianchi, Reynald Giovaninetti, Yutaka Sado, Fabrizio Maria Carminati, Franco Ferrari…

Débuts et formation

Formé au conservatoire supérieur de musique de Genève puis préparé par Monique Mathon et Irène Aïtoff, Richard Rittelmann entame sa carrière à l’opéra national de Lyon dans Doktor Faust de Busoni, mis en scène par Pierre Strosser, sous la baguette de Kent Nagano en 1999. Vient ensuite la création française de la Weiße Rose de Udo Zimmermann, mis en scène par Stephan Grögler.

Il travaille régulièrement sa technique vocale avec Silvia Sass et ses rôles avec Mari Lorila et Paolo Grossa.

Récompenses

Fort de ces expériences scéniques, il remporte des prix à de nombreux concours internationaux tels que : le « concours européen en Picardie », « Voix d’or », le « concours international de chant de Toulouse », le « concours international de chant lyrique de Clermont–Ferrand », le « concours des voix lyriques de Marmande », « l’Eurobottega » ou encore « Voix Nouvelles » à Paris. En 2014, il est couronné par le prix du jury au concours « ARMEL/ARTE » à Budapest dans Punch and Judy de Harrison Birtwistle.

Opéra

Sa voix riche et élastique ainsi que sa passion pour la scène font de Richard Rittelmann un solide interprète du répertoire italien : Giacomo Puccini (La bohème, Madama Butterfly, Edgard, Turandot), Gioachino Rossini (Le Barbier de Séville, La Cenerentola, l‘inganno felice), Franco Alfano (Cyrano de Bergerac) ou encore Giuseppe Verdi (Traviata, Macbeth).

Éclectique et polyglotte (il pratique couramment le français, l’anglais, l’italien, l’allemand et le hongrois), il arpente le répertoire opératique dans tous ses aspects : l’opéra français et notamment Claude Debussy (Pelléas et Mélisande) ou Jules Massenet (Werther, Le Jongleur de Notre-Dame) ; l’opéra allemand avec Richard Strauss (Ariadne auf Naxos) ou Richard Wagner (Tristan und Isolde, Parsifal).

Son répertoire s’étend des prémices de l’opéra, Claudio Monterverdi (L’Orfeo, Ulisse), au vingtième siècle qui lui est également familier, d’Erich Wolfgang Korngold (Die tote Stadt) à Viktor Ullmann (Der Kaiser von Atlantis) en passant par Francis Poulenc (Dialogues des Carmélites, Les Mamelles de Tirésias, Le Gendarme incompris) ou encore Benjamin Britten (The Rape of Lucretia, Billy Bud, A Midsummer Night‘s Dream, Death in Venise).

En compagnie de son ami Roberto Alagna, rencontré lors de la production de Carmen de Hugo de Ana au Carlo Felice de Gênes en 2002, il enregistre plusieurs titres pour Deutsche Grammophon et participe à de nombreux projets scéniques à ses côtés.

Opérette

L’engagement scénique que demande le répertoire d’opérettes est à la mesure du tempérament dynamique de Richard Rittelmann. Il a eu le loisir de participer à de nombreuses productions d’œuvres de Franz Lehár (Die lustige Witwe), Jacques Offenbach (La Vie parisienne, Pomme d’api, Monsieur Choufleuri, Un mari à la porte), Arnold Schönberg (Von heute auf morgen) ou encore Francis Lopez (la belle de Cadix).

Musique sacrée

Son timbre fait de lui un interprète idéal du rôle de Jesus dans les passions de Johann Sebastian Bach ou encore du répertoire sacré de Johannes Brahms, Gabriel Fauré, Hector Berlioz ou Georg Händel.

Musique de chambre – Récitals

Avide de faire découvrir des pages méconnues et des musiques plus intimistes, Richard Rittelmann travaille avec Chisato Kusunoki à la découverte du lied. Avec Franck Villard, il interprète la mélodie française, mettant ainsi en valeur l’inventivité de ces compositions.

Ces collaborations de longue date, sont autant de possibilités de faire mûrir des projets à long terme et d’être à même de proposer des programmes rares et très aboutis.

Musique contemporaine

En outre, appréciant la richesse et la diversité technique des œuvres d’aujourd’hui, Richard Rittelmann collabore avec les compositeurs de son temps : Pascal Dusapin (Passion), Flavio Testi (Saül), Balz Trümpy (Helios), Charles Chaynes (Mi Amor) ou encore David Alagna (Le Dernier Jour d’un Condamné). Il a interprété le rôle principal de Gregor Mittenhofer dans Elegie für junge Liebende de Hans Werner Henze, en version concert, dirigé par Arturo Tamayo à la Radio suisse italienne de Lugano lors du Festival Novecento.

Récemment, il a participé à la création mondiale du Piccolo Principe d’Alberto Caruso.

Pédagogie et vie culturelle

Sensible au devenir des jeunes chanteurs, il dispense chaque été des master-classes à La Baule tout en y développant un pôle lyrique.
Par ailleurs, Richard Rittelmann est très impliqué dans la vie culturelle de sa région, notamment en tant qu’administrateur du Centre International de Recherche Musicale de Nice mais aussi en apportant son soutien aux initiatives de l’association Opus Opéra à Gattières. Il a également reçu la distinction honorifique d’Ambassadeur lyrique de la ville de Grasse.

Rédaction : Emmanuel Desestré – http://desestre.fre.desestre@gmail.com – 06 42 59 85 25

Share this:

Leave a Reply