Emploi de « après que »

Emploi de « après que »

De plus en plus fréquemment, « après que » est suivi du subjonctif, à l’oral surtout. Le Grevisse en fait état dans son édition de 1993. Pourtant, la règle et la logique veulent que nous employions l’indicatif.

« Après que » désigne un fait certain et non une éventualité. C’est pourtant dans ce cas-ci que nous employons le subjonctif alors que « après que » introduit une action qui a lieu, a eu lieu ou aura lieu de façon certaine avant celle de la proposition principale. C’est donc bien l’indicatif qui est de mise.

Exemples

« Je viens après que tu as fini » et non « Je viens après que tu aies fini »

« Il  est rentré après que je suis parti » et non « Il est rentré après que je sois parti »

Le langage courant substitue le passé composé au passé surcomposé. Dans l’exemple précédent, il faudrait théoriquement écrire : « après que j’ai été parti ».

 Incertitudes

À l’oral cependant, subsistent des confusions que l’écrit dissipe : « après qu’il eut mangé, il fit la vaisselle » est correct alors que « après qu’il eût mangé, il fit la vaisselle » ne l’est pas. En employant la troisième personne du singulier, le passé antérieur s’entend comme le plus-que-parfait du subjonctif, ce qui peut être trompeur. Même confusion possible entre « j’ai » et « j’aie ».

Alternative

Pour plus de simplicité et parce cette tournure est parfois peu élégante, il est possible de dire : « Il est rentré après mon départ ».

Des questions à propos d’un point de langue ? Contactez votre écrivain public ou utilisez les commentaires ci-dessous.

 

Share this:

Leave a Reply