Savoir écrire ne suffit pas toujours

Savoir écrire ne suffit pas toujours

Écrire pour les autres est un métier riche et varié. Si les écrivains publics ont été jadis sollicités par un public illettré ou analphabète, il en est autrement aujourd’hui. Non que plus personne ne maîtrise la langue ni l’écrit, mais ce public est bien moins large qu’au début du XXe siècle ou en des périodes plus reculées. Alors, me direz-vous, pourquoi donc faire appel à un écrivain public si l’on sait écrire ?

Le langage est un medium vaste et complexe, il permet d’exprimer de nombreuses nuances et de s’adresser à des interlocuteurs d’origines et d’univers différents. Pourtant, nous n’avons pas tous les mêmes armes pour tout évoquer. C’est là que l’écrivain public rentre en scène. Il développe, par sa formation et son goût, une connaissance de l’univers des autres, tant dans le champ administratif qu’interpersonnel. Il écrit lorsque vos mots ne trouvent pas la résonance nécessaire, lorsque vous ne trouvez pas ceux qui conviennent en une circonstance donnée.

Renouveau de l’écrivain public

S’ils avaient presque disparu, les métiers de l’écriture pour autrui se développent de nouveau depuis quelques années. La diversification des démarches administratives ainsi que leur dématérialisation les rend souvent difficiles à maîtriser. La fragmentation du monde professionnel est peut-être aussi responsable de difficultés supplémentaires. L’écrit est devenu nécessaire partout, quotidiennement, y compris dans des secteurs où il n’avait aucune importance il y a quelques années. Pour autant, l’apprentissage de l’écrit a peu changé. On peut tout à fait supposer qu’il n’a pas suivi cette évolution fulgurante, notamment dans le milieu professionnel.

L’écrivain public peut vous aider à trouver les bons mots, mais aussi vous apprendre à organiser vos écrits. Écrire pour les autres est plus que jamais un métier en phase avec son temps, s’adaptant aux contraintes nouvelles :  une aide adaptée quand savoir écrire ne suffit pas.

Besoin d’un conseil en écriture ou d’un écrivain public ? Suivez le guide.

Share this:

1 Comment

  1. Arthur Chopin04-22-2017

    Les humanités numériques, à supposer même qu’elles deviennent l’objet d’un véritable apprentissage méthodique, ne se substitueront pas aux humanités classiques ni donneront style de qualité et orthographe irréprochable en cadeau-bonus. Merci autant pour les éclaircissements théoriques que pour le coup de pouce proposé, que d’expérience je sais de qualité.

Leave a Reply